Crédit photo : ©Sebastien Rande
 •  2 minutes

Les formations et métiers de la métrologie à l’heure de l’industrie 4.0

Dans le monde industriel actuel et avec l’accélération du recours aux nouvelles technologies, les instruments de mesure se placent au cœur des services de recherche et développement et de production. Ils permettent d’assurer la performance d’un produit industriel en fiabilisant les processus par la mesure. La métrologie est en effet reconnue comme essentielle dans les industries de pointe comme l’aéronautique, le nucléaire, l’automobile et la défense ; elle fait ainsi émerger de nombreuses normes avec des exigences renforcées de contrôle des moyens de mesure.
Pourtant, à l’heure actuelle, les profils de techniciens métrologues sont rares et, de ce fait, particulièrement recherchés par les entreprises du secteur. Des opportunités d’emploi pour les jeunes, trop souvent méconnues.

 

« La métrologie est une activité de niche peu connue des étudiants, alors que le besoin de maîtrise des mesures devient un enjeu majeur pour l’industrie », explique Chloé Bonnel, chargée de missions RH et de l’emploi chez Trescal. Un constat partagé par les acteurs du secteur : à l’occasion du CIM 2019, un représentant d’Ariane Group se désolait de voir que la formation de métrologue de l’IUT d’Evreux (partenaire de son entreprise) n’accueillait plus que 8 élèves à la rentrée 2019, contre 15 en 2017. « C’est un réel problème, continue Chloé Bonnel. À cause de la raréfaction des ressources, les entreprises se livrent une guerre des talents, alors même que de nombreux jeunes ont des difficultés à trouver un emploi. » Les étudiants boudent la métrologie soit parce qu’ils ne connaissent pas ses métiers, soit parce qu’ils préfèrent continuer leurs études vers des formations d’ingénieur. « On pousse souvent les jeunes à obtenir un bac +5. Pourtant, dans notre filière, il est tout à fait possible de trouver un emploi et d’évoluer professionnellement avec un bac +2 ou 3 (DUT Mesures Physiques, BTS Techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire ou Licence Professionnelle Métrologie). »

Attirer les talents, le grand défi de la métrologie

La transformation à l’œuvre dans l’industrie (IoT, Big Data, automatisation, robotisation, etc.) ne va faire qu’accentuer le problème. En effet, la demande en techniciens métrologues va augmenter. Les entreprises doivent donc s’engager dans des actions de notoriété mais aussi de formation. Il faut donner du sens à ce métier et faire connaître son importance au sein de la chaîne de production ou dans la R&D. Chez Trescal, dont les ressources sont constituées à 70 % de profils techniques, de nombreuses initiatives existent. « Nous misons beaucoup sur l’alternance, qui représente 5 % de nos effectifs. C’est une bonne manière d’intégrer, de former et par la suite d’embaucher des jeunes. De même, dans cette optique, nous proposons de nombreuses offres de stage. » D’autant qu’au sein de l’entreprise, les perspectives d’évolution sont réelles. Cette année, deux personnes ayant débuté leur carrière comme techniciens ont été nommées directeurs d’agence.

Former pour fidéliser les collaborateurs

Indispensable dans l’accompagnement des talents, la formation doit être développée au sein des entreprises. Chez Trescal, le but est de permettre aux techniciens d’accroître leurs compétences ou bien de se spécialiser dans une expertise précise. « Que ce soit en grandeurs électriques, mécaniques ou physiques, nous disposons de nombreux modules de formation au sein du Trescal Institute pour nos techniciens. »

Le métier de technicien métrologue est donc promis à un bel avenir : l’industrie 4.0 lui assure une existence pérenne !

Page Candidatures Trescal >