Crédit photo : ©Trescal
 •  3 minutes

Le débitmètre Coriolis : une innovation adaptée aux exigences des process industriels

Dans l’industrie, il est crucial de connaître précisément les flux consommés en temps réel par les différents process. Qu’il s’agisse des volumes de gaz, d’eau ou de carburant, la moindre erreur de mesure pourrait avoir un impact néfaste sur l’équilibre financier de l’ensemble de la chaîne de production, voire sur la viabilité d’un projet technologique… Il est donc fondamental de bénéficier d’instruments de mesure de fluides précis et fiables. Leur étalonnage a donné lieu à un domaine scientifique à part entière : la débitmétrie.

 

Si la demande en matière de solutions débitmétriques est croissante, les laboratoires qui possèdent cette expertise restent quant à eux assez peu nombreux (à peine une dizaine en France, dont quatre accrédités en eau et quatre en gaz) en raison des investissements importants que cela représente. Afin de répondre au mieux aux attentes de ses clients industriels, Trescal a donc mis en place des solutions d’étalonnage et de vérification, grâce aux bancs d’étalonnage qu’il a développé en interne, en mobilisant les compétences et le savoir-faire de ses équipes techniques.

Les applications débitmétriques : un enjeu fort pour tous les secteurs industriels

Acteur important de la métrologie en milieu industriel, Trescal intervient dans le domaine de la débitmétrie en étalonnant des débitmètres et des compteurs volumétriques et massiques destinés à de nombreux secteurs y compris les plus critiques. Par exemple dans l’aéronautique, pour le débit d’alimentation des réacteurs, dans le nucléaire pour le débit des circuits de refroidissement ou l’étanchéité des bâtiments, dans l’alimentaire, pour le dosage précis de préparations culinaires, dans l’industrie pharmaceutique pour les quantités de molécules à mélanger ou encore dans l’électronique, notamment pour la production de cartes informatiques.

Le débitmètre à effet Coriolis : une alternative de précision performante pour le client

A l’origine des différentes prestations de Trescal dans ce domaine de mesure, un constat : « Il est beaucoup plus facile d’étalonner un débitmètre en laboratoire, lorsqu’on maîtrise finement les variables de température et de pression de l’air, de l’eau et des différents fluides à mesurer, que directement sur les sites industriels où les incertitudes liées aux facteurs d’influence sont plus difficiles à évaluer », explique Fabrice Mouchel, expert technique en débitmétrie chez Trescal. Pour les liquides, l’entreprise a donc mis au point une méthode basée sur une comparaison à un débitmètre à effet Coriolis. Ce débitmètre à effet Coriolis est lui-même pré-étalonné à l’aide d’une méthode fondamentale, issue d’une norme internationale « Mesure de débit des liquides dans les conduites fermées – Méthode par jaugeage d’un réservoir volumétrique », référence ISO 8316.

Ainsi, lorsqu’un industriel souhaite raccorder rapidement ses appareils de mesure au système international, les techniciens de Trescal emportent l’appareil pré-étalonné sur site. Ils comparent ensuite les valeurs données par les débitmètres des clients à celles du débitmètre Coriolis. « L’avantage de cette méthode ? Rapide et facile à mettre en œuvre, mais aussi suffisamment précise pour répondre aux besoins de 80 % des clients », ajoute Fabrice Mouchel.

Ses accréditations en laboratoire pour l’étalonnage des débitmètres et des compteurs et la méthode fondamentale déployée positionnent Trescal comme l’une des sociétés françaises dont la mesure est la plus fiable. « À la suite de sollicitations importantes de nos clients, nous pensons demander l’extension de la portée d’accréditation au débit massique et à la masse dynamique ainsi que pour la comparaison directe à des débitmètres à effet Coriolis (lecture directe et sortie analogique) de 10 à 35 000 kg/h, au premier semestre 2019 », complète Fabrice Mouchel.

Des solutions alternatives de pointe en débitmétrie

Pour les process qui nécessiteraient une précision plus importante, Trescal dispose de solutions plus classiques, mais plus onéreuses et plus longues à mettre en œuvre. Elles consistent à mesurer directement des flux que l’on laisse s’écouler dans un contenant dont le volume est prédéterminé, pendant le temps requis pour le remplir, et que l’on compare ensuite aux valeurs des débitmètres des clients. « L’inconvénient réside dans le fait qu’il faut parfois laisser s’écouler le fluide pendant plus d’une heure pour atteindre une incertitude de 8 litres sur 10 000 litres. Une méthode cependant bien plus précise que celle offerte par l’utilisation du débitmètre Coriolis, dont l’incertitude est de 30 litres pour 10 000 litres », précise Oras Abbas, responsable du laboratoire de débitmétrie Trescal. Une compétence rare qui devrait donc permettre à Trescal de conquérir de nouveaux clients en France mais également à l’international.